Les choix de l’âme

Co-créer avec notre âme

Les choix de l'âme

L’âme s’incarne dans le corps afin d’expérimenter les différents cycles de vie. Lorsque l’apprentissage s’achève, l’âme retourne à la Source pour l’enrichir de tout ce qu’elle a appris.

Au fur et à mesure que nous grandissons en amour, en conscience et en lumière, nous revenons à l’être véritable que nous sommes. L’ âme nous guide et nous aide afin d’accomplir notre destinée. Elle fait le lien entre le Divin (l’océan) et le corps (notre forme dans l’océan). Souvent, nous oublions que nous sommes une partie de l’Océan. L’âme nous accompagne afin que nous ne perdions pas le contact avec le Divin qui nous habite. Elle choisit les conditions de vie les plus appropriées afin de nous guider au mieux vers notre accomplissement. (Lire l’article « Pourquoi suis-je revenu(e) sur terre? »)

En fonction des leçons que nous avons besoin d’intégrer, l’âme choisit de s’incarner en tant qu’homme ou femme, citoyen américain ou grec, avec la peau blanche ou noire…

Elle décide aussi de s’incarner dans un groupe d’âmes évoluant sur les mêmes fréquences qu’elle. Ceci peut expliquer les liens qui existent entre personnes d’un même milieu artistique, professionnel, culturel, religieux, politique, familial, etc… Le groupe d’âmes auquel nous appartenons a choisi de se suivre pendant une ou plusieurs vies. Certaines relations sont vécues pour nous permettre d’épurer des liens dysfonctionnels. D’autres, afin de poursuivre ensemble notre cheminement. Nous sommes reliés à ces cercles d’âmes par des liens invisibles et, souvent sans même en avoir conscience, nous nous faisons avancer les uns les autres. Certaines personnes vont être à nos côtés durant une longue partie de notre vie et d’autres ne feront que passer en un éclair. Notre âme connaît très bien le sens de toutes ces interactions plus ou moins longues, plus ou moins profondes. Aucune interaction n’est due au hasard.

Plus nous avançons en conscience et plus nous avons la capacité de co-créer avec notre âme. Lorsqu’un enfant est en bas-âge, ce sont ses parents qui décident pour lui car il n’est évidemment pas en mesure de prendre des décisions par lui-même. C’est la même chose avec notre âme. Plus nous évoluons et plus nous pouvons prendre part à notre destinée. Au fur et à mesure que nous devenons responsables, nous pouvons participer de façon plus consciente à notre réalisation.

L’âme choisit de s’incarner dans un corps pour assimiler les différentes expériences qu’il lui reste à apprendre. Il semblerait que plusieurs moments de désincarnation soient possibles lors d’une vie. Tant que le corps peut soutenir l’âme, elle continue son voyage terrestre. Certaines étapes de son apprentissage peuvent ne durer que quelques mois, quelques semaines ou quelques jours. Les choix de l’âme sont toujours les meilleurs choix possibles car elle est reliée en permanence avec le Divin. Plus nous ferons confiance à notre âme et plus nous serons en mesure de percevoir le sens derrière chaque événement que nous qualifions d’heureux ou de malheureux. Plus nous nous abandonnerons aux choix de notre âme et plus nous serons en paix avec ce qui est. (Lire l’article « Faire la paix avec ce qui est »)

Au lieu de nous sentir victimes, peut-être pourrions-nous devenir responsables ? Sans doute est-il temps de s’allier à notre âme et de co-créer avec elle plutôt que de subir et de taper du pied comme un enfant capricieux. Bien sûr, nous sommes aussi des êtres humains et nous avons le droit d’avoir ce genre de réactions. Mais ne serait-il pas plus réjouissant de collaborer avec notre âme et d’accueillir le sens profond de ses choix ? Que se passerait-il si nous commencions à collaborer avec elle ?

Sur le plan de l’âme, il n’y a pas de positif, de négatif ni même de souffrance mais seulement des occasions de nous libérer et d’intégrer de nouveaux fonctionnements.

La chenille porte en elle les prémices du papillon. Mais elle doit d’abord passer par le stade de la chenille pour ensuite devenir un papillon. Si nous nous positionnons au niveau de l’âme, nous passons du linéaire au circulaire, de la chenille au papillon, de la 2° dimension à la cent millième dimension.

Acceptons de ne pas tout savoir ni de ne pas tout comprendre là tout de suite. Accueillons les choix de notre âme et reprenons toute notre responsabilité. Si nous nous en remettons pleinement à elle, nous deviendrons plus patients, plus doux, plus joyeux et plus optimistes. (Lire l’article « Entendez-vous le murmure de votre âme? »)

Prenez le temps d’observer le chemin que vous avez déjà accompli et les sentiments que votre âme vous a invité à expérimenter. Voyez votre progression. Voyez comme votre âme vous aime et comme elle vous a guidé vers les situations, les rencontres et les événements les plus justes pour que vous grandissiez en amour, en lumière et en conscience.

Si le cœur vous en dit, je vous remercie de partager vos témoignages dans les commentaires ci-dessous sur la façon dont l’âme agit dans votre vie !

Copyright © 2017.
Sans mention de l’auteur ni de la source www.carolinefaget.fr  , l’utilisation de ce texte n’est pas autorisée.

Vous aimerez aussi:

« Honorer ses contrats d’âme »

« Se souvenir de sa mission d’âme »