Je souhaite porter plainte contre Dieu!

Je souhaite porter plainte contre Dieu!

« Chère madame, je chemine depuis plus de trente ans sur la voie de l’éveil. J’ai déjà vécu beaucoup d’expériences qui m’ont énormément appris sur moi-même. Je médite, j’ai eu une expérience de montée de kundalini et de sortie hors du corps, j’ai fait appel à de nombreux thérapeutes et j’ai aussi participé à des ateliers de spiritualité. Je passe tout mon temps à lire des ouvrages pour ouvrir mon cœur et ma conscience. Mais une situation inattendue et insupportable vient de me tomber sur le coin de la figure. Ma femme vient de me quitter pour refaire sa vie avec un de mes amis. Je suis désespéré.

Alors voilà, après avoir longuement réfléchi, j’ai pris une décision : je souhaite porter plainte contre Dieu !

En tant qu’être spirituel, je ne peux accepter qu’une telle situation se présente dans ma vie, moi qui ai tant cheminé ! C’est inadmissible ! Sans compter l’état dans lequel se trouve le monde aujourd’hui ! C’est invivable !

Vous qui êtes proche des anges, je me demandais si vous pouviez leur transmettre ma réclamation afin qu’ils l’envoient directement à Dieu ?

Merci pour l’attention que vous porterez à ma demande qui, j’en conviens, est un peu particulière…

Recevez mes plus sincères salutations,

Pierre »

Au fond de notre âme, n’avons-nous pas demandé encore et encore à être purifiés et libérés ? Et voilà que débarque « un gros colis » auquel on ne s’attendait pas. Alors nous nous révoltons en disant qu’il y a erreur car tout ce chaos ne peut nous être destiné. Non vraiment, nous qui cheminons vers la lumière, nous ne pouvons porter autant d’obscurité et de laideur.

« Je vous assure, il y a erreur sur le destinataire de ce colis ! »

Alors on le laisse à l’extérieur de notre maison en espérant qu’il dégage d’une façon ou d’une autre. Au moins là on ne le verra pas, c’est déjà ça ! Au début, on se cache les yeux lorsqu’on passe devant lui pour ne pas voir l’inacceptable et l’intolérable. « Je ne vais tout de même pas accepter ce qu’il y a de pire en moi ! »

Le temps passe et on se rend compte que ce colis qu’on n’aurait jamais voulu recevoir, non seulement est toujours là, mais qu’à notre grand désespoir, c’est bien le nôtre…

On le regarde du coin de l’œil en se disant : « Oh mon Dieu, est-ce bien moi qui ai créé ce truc affreux ? Et on entend une toute petite voix murmurer « Oui oui c’est toi qui m’as créé. » (Lire l’article « Vous êtes le principe Créateur »)

Mais nous on ne veut pas de cela ! On veut être spirituel et lumineux. On a déjà beaucoup cheminé et voilà que cette situation nous rappelle que nous avons encore des choses à purifier !

Cependant, peu à peu on s’approche de plus en plus de cet effrayant colis. On commence à l’observer et à se familiariser avec lui en le touchant et en le scrutant. Alors qu’il nous était apparu comme le pire des démons, le rebus des rebus, on se met à lui parler, comme ça sans raison…Mais pas trop quand même, de peur d’être contaminé par sa présence hideuse et repoussante.

« Mais puisque je te dis que c’est toi qui m’as créé ! »

« Ah oui c’est vrai, j’avais oublié… »

« Mais comment ai-je pu créer une situation aussi scabreuse, moche et triste ? »

« Eh bien, je ne sais pas moi. Je suis juste ce que tu as créé. »

« Ah oui d’accord. »

« Peut-être ai-je toujours été dans tes cartons mais qu’aujourd’hui tu es enfin prête à me voir tel que je suis ? Tes qualificatifs t’appartiennent. Je ne suis ni bon ni mauvais, ni beau ni laid. Je suis ce que je suis. Mais à force de me repousser toujours plus loin au fond de ton grenier, il a bien fallu qu’une situation puissante surgisse pour que j’apparaisse au grand jour. Et tadam, me voici ! Je te plais ? »

« Oh je vois… Heu non pas vraiment… J’aurais préféré que tu sois un grand brun aux yeux verts… ! »

« Ah ah ah ! Eh bien comme tu peux le constater, tu ne m’as pas créé ainsi. »

« Ah oui je te confirme ! Mais pourquoi n’ai-je pas créé cette belle image alors ? »

« Peut-être parce que tu as créé la situation idéale pour grandir et non celle qui te ferait stagner. La vie te propose souvent ce dont tu as besoin et non pas toujours ce dont tu as envie. »

« Mais dis-moi, tu en sais des choses, moi qui pensais que tu n’étais qu’un vieux truc repoussant… Ne deviendrais-tu pas un peu spirituel ? »

« J’avance et je change au fur et à mesure que ton regard sur moi se transforme. Je suis et je deviens ce que tu veux bien faire de moi. »

« Oh ! Tu sais que je commence à te trouver un certain attrait finalement…Mais tout de même comment puis-je être responsable de tant de laideur et de souffrance ? »

« Si tu vis cette situation, c’est parce qu’une partie de toi porte cette laideur et cette souffrance. Je ne suis pas là pour te faire souffrir mais simplement pour te faire prendre conscience de qui je suis et de pourquoi je suis là aujourd’hui dans ta vie. Quelle partie de toi a accepté de me laisser entrer ? De quelles inconsciences dois-tu devenir consciente afin de me transformer en amour et en lumière ? Une part de toi s’est identifiée avec ce chaos pour te montrer que tu le portes. Il n’y a rien de mauvais en cela. C’est un état de fait qu’il t’est demandé d’accueillir dans ta plus pure vérité et dans ton amour. Que se passerait-il si tu  me permettais d’entrer chez toi au lieu de me laisser sur le pas de la porte ? De toute façon je suis là et je ne bougerai pas. Et si tu veux encore une fois te débarrasser de moi, je reviendrai d’une façon ou d’une autre car la source de qui je suis se trouve à l’intérieur de toi. Et tant que tu n’auras pas résolu ce qui se trouve à l’intérieur, cela se répètera encore et toujours sous différentes formes. »

« Je vois que tu n’es pas aussi repoussant que tu n’en as l’air. J’aime bien bavarder avec toi, tu sais ? Alors d’accord je te fais entrer chez moi. Mais pas trop longtemps…. Allez je te souhaite la bienvenue dans ma demeure. »

« Merci. Tu viens de faire un geste important et si tu continues à accepter ma présence, tu guériras. »

« J’aimerais tant que cette tristesse et ces larmes cessent… »

« N’aie pas honte de tes émotions. Les larmes guérissent le cœur et l’âme. » (Lire l’article « Conseils du Divin au  sujet des émotions négatives »)

« J’aurais tant aimé que tout soit différent. J’aurais tant aimé voir mes inconsciences avant que tu n’arrives. »

« Tout est parfait ainsi. Tu n’as pas à te culpabiliser car tu as fait du mieux que tu pouvais. Et aujourd’hui tout s’éclaire d’une nouvelle lueur pour toi. Te responsabiliser ne veut pas dire te culpabiliser. Ne garde pas de rancœur vis-à-vis de moi qui ne suis que le dernier maillon d’une longue chaîne. Je suis là pour t’enseigner sur toi-même. N’est-ce pas merveilleux de grandir en conscience ? »

« Oui mais à quel prix… » (Lire l’article « Au cœur de la souffrance se trouve un portail vers l’infini »)

« Cette situation a été la plus appropriée pour que tu comprennes enfin. Tu es sur la voie de la guérison car à force d’être en ma présence, tu as commencé à m’aimer de façon pure et sincère. Et c’est cet amour-là qui guérit. »

« Oh je suis désolée d’avoir été si dure avec toi. Maintenant je vois ta beauté, ta sagesse et ta lumière. Je suis si heureuse de cette paix retrouvée avec toi et en moi. »

« La magie peut alors opérer. Car ce que tu vois en moi, tu le vois aussi en toi. Tu ne peux reconnaître chez l’autre que ce que tu portes en toi. »

Et c’est alors que ce que nous avions considéré comme la pire de nos expériences peut se transformer en un merveilleux cadeau de la vie. A force d’honnêteté, de persévérance et d’amour, nous accédons à notre pureté intérieure. Ce diamant intact, brillant et sublime n’attend que nous. Il attend seulement que nous le voyions et que nous retirions, peu à peu, tous les voiles qui nous séparent de lui.

Paix, amour et lumière sur toutes nos créations…quelles qu’elles soient…

Deux petites prières qui, je l’espère, pourront vous aider :

« Je crois en la résolution juste, divine et parfaite de cette situation. Merci Seigneur. »
« Je décharge dans mon canal de lumière toutes les peines, les rancœurs et les déceptions. Que ces sentiments soient transmutés en pure lumière et libérés de mon corps et de mon âme. Ainsi soit-il. »

 Copyright © 2017.
Sans mention de l’auteur ni de la source www.carolinefaget.fr  , l’utilisation de ce texte n’est pas autorisée.