Voyage dans le monde de l’après-vie 2

Episode 2

Voyage dans l'après-vie 2

Fin de l’épisode 1 : (Pour lire l’épisode 1, cliquez ici)

« Un être s’approcha de lui et passa sa main devant son corps. Il sentit alors que cela le remuait au plus profond, comme s’il se réveillait d’un long sommeil… »

Il revit tous les moments de sa vie. Les plus insignifiants comme les plus importants. Tout semblait être contenu dans cet espace où il était comme projeté désormais. Cet être le regardait avec une compassion et une bienveillance infinies.

Paul savait qu’il ne pouvait cacher quoi que ce soit et qu’il était même inutile de songer à faire cet effort. Car il voyait bien que ce guide lisait en lui comme dans un livre ouvert.

Face à la noblesse de cet être, il aurait cependant préféré cacher ses mauvaises actions… Il revit tous ces moments où il aurait sans doute pu faire autrement et il éclata en sanglots en se jetant aux pieds de cet être magnifique. Il pleura toutes les larmes de son corps en repensant au mal qu’il avait fait. Il vit aussi les autres possibilités qu’il aurait pu choisir au lieu de blesser chacune des personnes dont il voyait maintenant défiler les visages. Mais dans le même temps, il comprit que sa conscience du moment ne lui avait pas permis d’entrevoir cet autre choix.

Aujourd’hui, il pouvait réaliser ce qui lui avait alors été impossible de faire, de dire ou de voir. Il réalisa que chacune de ses décisions, petites ou grandes, convergeaient vers une sorte de tourbillon de lumière lorsqu’il avait choisi l’amour et vers un hamas de nuages noirs lorsqu’il avait blessé, méprisé ou fait du mal. Il ressentait dans son cœur ce que chacun de ses actes avait provoqué dans le cœur de l’autre. Et il ne put s’empêcher de pleurer comme un enfant en réalisant l’impact de ses actions.

Il ressentait que l’être de lumière le soutenait, l’aidait, et l’aimait infiniment. Cet amour qui l’enveloppait était comme un sas immense de sécurité où il pouvait se décharger tant qu’il le souhaitait. Il ressentait aussi que personne ne le jugeait pour ce qu’il avait fait ou non. C’était en fait sa conscience élargie qui lui montrait la réalité de ce qu’il se passait après ses différents actes. Cela lui permit de pardonner en profondeur pour le mal qu’il avait fait et aussi de se pardonner à lui-même.

Puis, il entendit la question suivante : « Comment as-tu aimé et qu’as-tu fait pour l’Amour ? »

Alors, son cœur s’élargit et sa conscience devint immense comme s’il percevait à ce moment que la seule et unique chose en ce monde était contenue dans ces questions et dans le sentiment d’Amour Universel. Il se souvint que ces mots résonnèrent au plus profond de ses cellules divines comme s’il savait depuis toujours que cela était la seule et unique chose pour laquelle il était venu au monde : l’Amour.

Il ressentit l’Union avec le Tout, avec l’Eternité et avec l’Univers. Il était un instrument de la Vie. A travers lui et à travers ses nombreuses expériences sur terre et ailleurs, il n’y avait qu’une seule et même réponse à toutes les questions de l’existence : l’Amour.

Alors sa conscience répondit pour lui… Il avait choisi le métier de médecin pour aider ses semblables à mieux vivre. Il était respecté pour sa bonté et sa justesse. Il avait été un père aimant et aimé. Mais il vit aussi les nombreuses fois où il avait jugé inutilement et où il avait été incapable d’aimer.

Mais ce qui comptait aujourd’hui était de voir tout cela clairement, d’être honnête envers lui-même et d’aimer infiniment la personne qu’il venait d’incarner sur terre. Car il avait finalement fait de son mieux et cela le soulagea profondément.  Il comprit que cet Amour était Tout. Il avait accompli de nombreuses belles actions pour les autres qui avaient rempli son cœur mais il ne pouvait cependant occulter les moments où il aurait pu être plus aimant.

Cet examen de conscience était précis, tellement juste et bienveillant. Il sentait que chaque larme qui sortait de son corps le nettoyait en profondeur. Il pleurait de regret mais aussi de joie d’avoir en ce moment-même la possibilité et la permission de tout lâcher sans être condamné.

Il était enveloppé par tant d’amour que cela lui faisait naturellement évacuer tout ce qui n’était pas l’amour. Il comprenait aussi que toutes les fois où il n’avait pas été Amour, il n’avait pas été véritablement lui-même et que son essence divine s’était exprimée lorsqu’il avait œuvré depuis le plus pur espace de son cœur.

Toutes ces prises de conscience en même temps étaient incroyables. Jamais il n’avait vécu un moment d’une telle intensité, d’une telle vérité et d’une telle beauté.

Il y avait dans cet instant la possibilité d’accueillir tout ce qu’il avait été et de prendre la responsabilité entière de tout ce qu’il avait vécu. Pour finalement se réconcilier avec sa vie entière et ainsi pouvoir en commencer une nouvelle.

Il se sentait de moins en moins identifié avec celui qu’il avait été. Il n’était déjà plus Paul et il le laissait s’éloigner lentement. C’est comme s’il se détachait du rôle qu’il venait de jouer sur terre. Il remercia au plus profond de son être cette incarnation de lui avoir permis d’expérimenter une facette de sa vastitude. Il remercia son corps, sa conscience, son âme et chacune de ses cellules de lui avoir donné la possibilité d’incarner Paul qui était alors la façon la plus appropriée de vivre certaines expériences. Peu à peu, il laissait la conscience de Paul se dissoudre dans l’immensité du Tout.

Paul était mort et alors l’être de lumière prononça ces paroles :

« Au revoir Paul et bienvenue Anaël »

Ces mots sonnaient juste dans son cœur et son âme.

Il venait d’être rebaptisé. L’eau bénite versée lors du baptême s’était matérialisée par l’eau qui était sortie de son corps. Ces larmes étaient les bénédictions qu’il s’offrait à lui-même et qu’il laissait l’Intelligence Infinie lui offrir. Et c’est ainsi qu’il put se détacher de son enveloppe humaine pour recevoir un « vêtement » plus subtil, léger et lumineux.

Le nom d’Anaël le fit frissonner. Ce nom était empreint d’une vibration qu’il ressentit comme un nouveau souffle, une nouvelle possibilité, une renaissance… Il entrapercevait à peine ce qu’impliquait ce nom qu’il venait d’accepter de toute son âme…

Vous aimerez aussi:

« Entre Ciel et Terre » épisode 1
« Entre Ciel et Terre » épisode 2
« Entre Ciel et Terre » épisode 3

Copyright © 2017.
Sans mention de l’auteur ni de la source www.carolinefaget.fr  , l’utilisation de ce texte n’est pas autorisée.