Femme sauvage, la suite de l’histoire…

Par Diane Dandois

Femme sauvage, la suite de l'histoire...

Un petit bonus pour ceux qui ont encore faim… (Lire la première partie du texte de Diane)

Pour les plus curieux, comme moi, qui aimeraient savoir vers où me portent mes rêves, voici la suite de l’histoire… comme un petit carré de chocolat après un bon repas. 

Au quotidien, je laisse maintenant se déployer ce que je ressens, ce monde intérieur empli de joie, d’amour, de rires, de douceur, de tendresse, de chaleur, de poésie, de créativité, de liberté,… Je le laisse s’exprimer, prendre sa place et me surprendre par sa richesse, sa beauté et sa profondeur… Avant, je l’avais relégué dans les tiroirs fantaisie, idéal inatteignable ou monde uniquement accessible quand j’aurai quitté ce corps physique. Il ne faisait pas partie de cette réalité en laquelle je croyais, celle que l’on m’avait servie sur un plateau d’argent depuis mon enfance, mais qui créait en moi une dissonance. Maintenant, je sonne juste. Que ce soit dans les tâches quotidiennes, dans une tempête que je traverse, dans un corps qui n’est pas au top ou même, immobile, dans le silence, je me sens tout simplement vivante !!!  Mon rêve se réalise dans l’instant, juste en lui permettant d’être…

Ce qui me donne envie, suite logique, de le partager… 

Après avoir écrit ce texte sur la Femme sauvage, j’ai vu et ressenti très clairement tout le cheminement qui m’avait amené à perdre puis à retrouver cette flamme de vie. J’ai beaucoup d’affinité avec la nature, les animaux et le monde de l’enfance, peut-être parce que cette petite fille est toujours très présente en moi. C’est donc naturellement que j’ai envie d’offrir aux enfants, les fruits récoltés de mon expérience. Leur rendre disponible cette pleine corbeille pour qu’ils puissent y piocher une sagesse nourrissante leur permettant de découvrir qui ils sont, ce qu’est la vie et, surtout, de ne pas perdre mais de cultiver et rayonner cette douce harmonie… « Tu es soleil, tu es fait pour briller. » Gitta Mallasz

Ce qui est incroyable, c’est que toutes les activités que j’ai commencées en suivant mes élans naturels, sans aucune attente ni projection future, sont toutes complémentaires et vont m’aider à concrétiser cette intention qui me tient vraiment à cœur.

Qui n’est pas la seule d’ailleurs… Je souhaite devenir enseignante de Taichi, pratique remarquable qui m’a énormément aidée à retrouver la santé, à m’ancrer dans le corps et à m’affirmer. J’aimerais aussi devenir guide des Danses de la Paix. Elles m’ont tellement apportée…elles font rire mon cœur et chanter mon âme…

Sans surprise, je me lance aussi dans le domaine de la pleine conscience pour pouvoir, à mon tour, offrir ses nombreux bienfaits aux grands comme aux petits. Je continue évidemment l’écriture et le conte qui sont mon oxygène et une porte ouverte vers l’insouciance et la magie de l’enfance.

Quant à mes premières amours, les massages et la naturopathie, ils sont toujours présents dans ma vie, tout comme les animaux, qui continuent de me soutenir de leur cœur aimant et de leur doux regard un peu facétieux.

Ce sont tous des projets à long terme, qui mettront sans doute plusieurs années à se concrétiser, surtout que je repars de zéro, ce qui est un vrai challenge pour moi, mais l’essentiel est que ce sont des projets qui me font vibrer, sont en alignement avec mon cœur, avec mon âme et me permettent d’exprimer et savourer qui je suis.  « En vérité, je ne voyage pas, moi, pour atteindre un endroit précis, mais pour marcher : simple plaisir de voyager. »  Robert Louis Stevenson

J’avoue que je suis encore étonnée de voir où cela m’a menée, du lien qui existe entre ces différentes voies, et encore plus curieuse de voir où cela me mènera…  Je suis aussi surprise de la rapidité avec laquelle la vie me répond quand j’avance vers leur réalisation.

Avec des petits clins d’œil divins qui parsèment ma route, arrivant avec leur timing parfait pour m’encourager… Comme cette citation de Gabrielle Roth lue récemment :

« Dans de nombreuses traditions chamaniques, si vous alliez voir un(e) chaman(e) ou un(e) homme/femme médecine pour vous plaindre d’être découragé, abattu, ou déprimé, ils vous poseraient une de ces quatre questions : Quand avez-vous arrêté de danser ? Quand avez-vous arrêté de chanter ? Quand avez-vous cessé d’être enchanté par les histoires ? Quand avez-vous arrêté de trouver le réconfort dans le doux territoire du silence ?

Car lorsque nous avons arrêté de danser, chanter, être enchanté par les histoires, ou de trouver un réconfort dans le silence, c’est là que nous avons l’expérience de la perte de l’âme. La danse, le chant, les contes et le silence sont les quatre baumes de guérison universels. »

 En voilà un autre, plus ancien, en ouvrant au hasard un livre de Jean-Jacques Crèvecœur (Prenez soin de vous, n’attendez pas que les autres le fassent ! p181) :

Contexte : Les différentes manières dont 10 cadres supérieurs vivent leur licenciement inattendu. « Diane, par contre, responsable de la communication institutionnelle, rattachée directement au directeur général, interpréta son licenciement comme une fabuleuse opportunité de changer de carrière. Elle s’inscrivit immédiatement à de nombreux séminaires de formation professionnelle et s’orienta vers le journalisme, ce dont elle avait toujours rêvé. » 

Ce paragraphe n’aurait-il pas été, par hasard, écrit pour moi ? 

Même si ce sont de belles perspectives d’avenir qui me portent, cette fois, je n’oublie pas le plus important, et mon corps me le rappelle aussi, qui est de rester à l’écoute, de prendre soin de moi, d’avancer au rythme qui me convient, de rester ouverte et flexible à ce que la vie me propose, de vivre au jour le jour et de pleinement savourer le présent. Je me suis rendue compte aussi, que finalement, ma seule présence, ou celle de ceux qui m’entourent, est déjà le cadeau en soi.

C’est ici, qu’avec le sourire, je vous fais signe de la main et que je pars reprendre le fil de mon aventure pour en écrire de nouvelles pages…

J’espère que ce petit (ou grand ?) morceau de chocolat vous aura semblé bon…

Je vous souhaite, à votre tour, de tourner les pages de votre histoire qui ne vous conviennent plus et de prendre la plume de votre cœur pour en écrire de meilleures…et surtout, je vous souhaite de prendre soin de vous.

Avec douceur, avec chaleur

Amitié

Diane