Le cœur est une porte sacrée

Le cœur est une porte sacrée

« Fends le cœur de l’homme et tu y trouveras un soleil » Shiab Istari, poète persan.

Le cœur est une porte sacrée qui mène tout droit au temple de notre plus belle lumière. 

Il est comme une oasis où nous pouvons nous ressourcer, nous désaltérer et retrouver nos forces. Lorsque nous entrons dans l’énergie du cœur, nous cessons de vouloir car nos besoins disparaissent.

Le cœur est réellement une porte que nous avons la capacité d’ouvrir et de fermer. Lorsque nous laissons les portes de notre cœur s’ouvrir, c’est comme si un monde fleurissait à l’intérieur. L’énergie circule librement dans notre corps et nous nous sentons heureux, apaisés, confiants. Toutes les peurs et les tensions disparaissent et laissent place à une détente, un bien-être et une paix.

Certains disent que le plus beau voyage que nous puissions accomplir est celui qui mène de la tête au cœur…

Du point de vue anatomique, le cœur est le premier organe à se développer chez l’être humain trois semaines après la conception. C’est un muscle qui assure la circulation du sang dans tout le corps. Il agit comme un véritable moteur par lequel transitent 8000 litres de sang par jour qui viennent ainsi se charger en oxygène. Le poumon oxygène le sang et charge au cœur ensuite de le distribuer à tous les organes.

Lorsque nous pénétrons dans l’énergie du cœur, nous nous sentons accueillis tels que nous sommes et nous accueillons l’autre tel qu’il est. Plus aucune question ne se pose et nous éprouvons une joie intérieure. Nous n’avons plus besoin de rien car tout est là en abondance. Le sentiment du manque ne se pose même plus car nous nous sentons débordants. Nous jouissons de tout ce que nous n’avions pu voir, entendre, ressentir, goûter et toucher.

Le mental nous enferme, le cœur nous délivre. L’égo nous rend aveugle, le cœur, non seulement nous rend la vue, mais, de plus, il agrandit notre perspective. C’est comme si nous ouvrions les portes de notre maison en grand pour y faire entrer le soleil, l’air frais, l’oxygène et l’espace. Nous nous sentons revitalisés, ressourcés, plus grands et apaisés.

Ce qui nous paraissait compliqué se simplifie, ce qui était confus s’éclaire. Alors que nous avions froid, nous ressentons une douce énergie nous réchauffer. Ce qui nous angoissait s’apaise. Nos peurs s’évaporent et laissent place au calme.

Alors que nous nous projetions dans le futur et que le passé nous encombrait, nous revenons tranquillement au moment présent. Nous faisons un avec tout ce qui est ici et maintenant. Ce qui nous paraissait important devient dérisoire et ce que nous considérions sans importance devient primordial. (Lire l’article « Faire la paix avec ce qui est »)

Lorsque nous sommes connectés à l’énergie du cœur, nous n’attendons rien, nous n’exigeons rien. Nous nous conformons à ce qui est, nous tolérons et nous acceptons. Entrer dans le temple du cœur, c’est ressentir le miracle de la Vie. Le cœur émane des ondes puissantes et infinies que l’univers reçoit et qu’il nous renvoie sous forme de rencontres, de synchronicités, d’événements parfois extraordinaires…

Blaise Pascal a dit que « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point » car la raison voit le monde sous un angle et le cœur sous un autre.

Un jour, alors que j’étais en train de lire « Un cours en miracles », j’ai réellement pris conscience de l’énergie du cœur. Tout ce qui m’entourait m’est apparu comme miraculeux, digne de ma plus grande reconnaissance et de mon amour le plus pur. J’ai alors fait le tour de mon petit appartement en étant remplie d’amour pour toutes ces petites choses que je n’avais jamais réellement vues et que je considérais comme normales. Mon cœur était si ouvert et rempli de gratitude que j’ai remercié les yeux remplis de larmes tous les objets, petits et grands, qui faisaient partie de ma vie. Mon cœur débordait d’amour et je ne les voyais plus comme de simples choses mais comme des êtres vivants qui m’accompagnaient. Ce fut une prise de conscience très forte car jamais auparavant je n’avais ressenti autant d’amour pour des objets.

L’énergie du cœur est si puissante qu’elle vous fait pénétrer dans des dimensions jusqu’ici inconnues. Ce n’est pas le monde qui change mais c’est votre regard sur le monde qui se transforme. Lorsque vous voyez avec les yeux du cœur, que vous pensez et que vous agissez avec le cœur, c’est une révolution intérieure qui vous fait prendre conscience du miracle de la Vie. (Lire l’article « Le jour où mes guides m’ont parlé »)

Il ne s’agit pas de la passion amoureuse qui, au lieu de vous faire revenir à l’intérieur,  vous emporte à l’extérieur et vous fait perdre toutes vos forces. Il s’agit de la puissance du cœur qui répare, qui nous réconcilie avec nous-même et avec la vie. L’amour dont je parle n’est pas l’illusion de l’amour, ni l’amour amoureux ni l’attachement ni la dépendance qui nous plongent dans le plus grand désarroi lorsque l’objet de notre désir nous échappe.

L’énergie du cœur nous fait grandir et évoluer. Elle nous nourrit intérieurement. C’est pour cela que nous n’attendons rien car nous avons tout. Nous ressentons en effet la connexion avec le Tout et alors plus rien n’est nécessaire. Nous sommes nourris par la conscience de l’Amour qui est infiniment aimante, harmonieuse et abondante. Nous n’avons plus besoin de convaincre, de prouver, de juger ou de faire nos preuves.

L’énergie du cœur nous propulse vers de hautes vibrations qui nous hissent au-dessus du manque, des peurs, du sentiment d’injustice, de la colère et de la tristesse. C’est comme si nous nous élevions au-dessus des nuages, là où l’air est le plus pur et où le soleil brille. Nous sommes connectés à l’océan infini de l’Eternel, là où tout est possible.

Quelle force surhumaine guide certains animaux à parcourir parfois des milliers de kilomètres pour retrouver leur maître bien-aimé ? Qu’est-ce qui nous pousse à accomplir parfois des gestes héroïques pour sauver un inconnu d’une mort certaine ? L’énergie du cœur est ainsi : absolue, authentique, directe, irraisonnable, spectaculaire…

Laissez-moi vous raconter une anecdote personnelle qui illustre ce que l’énergie du cœur est capable d’accomplir.

Il y a quelques années lorsque j’étais encore professeur, j’ai eu le désir d’acheter une maison. Je me disais « Quoi de plus normal à mon âge ? M’installer dans une jolie petite maison à la campagne avec mon amoureux et être heureuse avec lui jusqu’à la fin de mes jours… »

Me voilà donc face à ma banquière attendant avec impatience le chiffre tant espéré qui allait sortir de son ordinateur magique! Quelle somme d’argent cette institution allait bien pouvoir me prêter ?

Abracadabra ! Ma magicienne de banquière me présenta donc le résultat de ses mystérieux calculs. Je repartis en ayant l’impression d’avoir gagné au loto ! Mais en ce qui concernait l’achat d’une maison, il n’était plus question d’acheter la magnifique maison de mes rêves. Peu importe, grâce à ma bonne étoile j’allais la trouver !

Une maison qui était dans mes prix attira mon attention. Elle était petite mais toute mignonne avec un joli jardin, au calme, et surtout elle correspondait à mon prix. Il fallait que je la voie. En appelant l’agence immobilière pour la visiter, on me dit qu’elle avait été vendue récemment. Quelle déception ! Je me consolais en me disant que mes recherches venaient à peine de commencer et que ce premier signe était de bon augure. Cependant l’annonce de cette maison n’ayant pas été désactivée sur internet, elle continuait à défiler devant mes yeux lorsque je faisais mes recherches. Mon cœur faisait des bonds chaque fois que je la voyais et je pensais qu’elle n’avait peut-être pas été achetée ! J’ai donc rappelé l’agence et on m’a confirmé qu’elle avait bel et bien été vendue. Plus aucune maison ne me donnait envie, en tout cas, pas au prix qui était demandé !

Depuis cette occasion manquée, je me sentais un peu découragée et mes recherches s’étiolèrent. Chaque fois que je repensais à « la petite maison », mon cœur se serrait.

Quelques mois s’écoulèrent, c’était les vacances d’été, et j’aimais jeter un œil sur les meubles d’occasion auxquels je pourrais donner une seconde vie. Un jour, c’est un petit meuble qui attira mon attention sur un site internet. Le rendez-vous pour le récupérer fut pris. Lorsque mon ami et moi arrivâmes à l’endroit et à l’heure convenus, nous eûmes un regard d’admiration complice en voyant la jolie façade en pierres de la demeure. Le propriétaire vint à notre rencontre et nous fit entrer à l’intérieur, là où se trouvait le meuble. J’embrassai du regard la pièce où nous nous trouvions. Et tout à coup, j’eus un éclair de compréhension. En posant mes yeux sur un coin de la pièce, une photo de « la petite maison » me revint en mémoire. Je me tournai vers mon ami et la phrase « C’est la petite maison ! » jaillit comme une fusée. Il me regarda effaré. Je commençai alors à poser des questions au propriétaire qui me confirma ce que j’avais déjà compris. Tout concordait et nous étions bel et bien dans la fameuse petite maison que j’avais tant désirée quelques mois auparavant. Le propriétaire, très sympathique, nous fit visiter le petit jardin qui était absolument merveilleux avec des arbres, des fleurs et des roses. Tant d’émotions se bousculaient en moi que je manquai plusieurs fois d’éclater en sanglots.

La vie était-elle cruelle au point de me narguer et de remuer ainsi le couteau dans la plaie ? Pourquoi avais-je été guidée précisément ici alors qu’il y avait tant de meubles en vente sur ce site internet? Pourquoi mon esprit m’avait-il fait réaliser où nous étions ? J’aurais simplement pu ne pas me rendre compte que nous étions dans la petite maison. Toute cette histoire était insensée. J’avais juste envie de m’effondrer en larmes car, en la voyant, mon cœur semblait redoubler d’amour pour elle… Je m’imaginais très bien dans ce petit paradis, au calme et au milieu des fleurs. J’étais impuissante et si triste…

Perdue dans mes sentiments contradictoires, je laissai mon ami et le propriétaire s’entretenir au sujet de cette curieuse histoire. Nous retournâmes dans la pièce où nous étions arrivés et le monsieur nous dit que c’était la pièce de vie. Nous avons été surpris, mon compagnon et moi, car ce séjour avait un plafond assez bas, il n’était pas lumineux et le coin cuisine était très sommaire. Il nous expliqua qu’à l’origine, cette pièce était le garage. Il était donc facile, après cette découverte, de se rendre à l’évidence. Nous n’aurions certainement pas été au bout de l’achat à cause de cette raison. Après avoir repris mes esprits sur le chemin du retour, je ressentais que j’étais en train de faire le deuil de la petite maison. Je compris que la prodigieuse énergie du cœur n’avait aucune limite de temps ni d’espace et qu’elle m’avait guidée jusqu’ici afin que je la voie réellement et que je passe à autre chose.

Le cœur est un soleil qui nous libère, nous apaise, nous éclaire et nous élève…
Le cœur est une porte sacrée qui mène tout droit au temple de notre plus belle lumière.

Je vous souhaite de laisser rayonner l’énergie miraculeuse de votre cœur. Je serais très heureuse que vous partagiez dans les commentaires ci-dessous des moments où l’énergie du cœur a œuvré dans votre vie. Par avance merci du fond… du cœur !

Copyright © 2017.
Sans mention de l’auteur ni de la source www.carolinefaget.fr  , l’utilisation de ce texte n’est pas autorisée.

Vous aimerez aussi:

« Comment les anges manifestent-ils leur présence à nos côtés? »

« Les énergies puissantes à l’oeuvre actuellement »